Grand Corps Malade en Guadeloupe et Martinique

Grand Corps Malade en Guadeloupe et Martinique

le SAMEDI 06 MARS 2010

Nous avons rencontré Grand Corps Malade en tournée aux Antilles. Entretien.

D'où vient votre  nom d'artiste  " Grand corps malade" ?
GCM : Un soir j'ai participé à une soirée slam, et tous les slameurs avaient un surnom, et moi, comme j'aimais bien les mots indiens, sioux, je pensais que je l'aurais gardé juste pour cette soirée là. Eh ben non ! Personne ne m'appelle plus Fabien mais "Grand Corps Malade" !

Connaissez-vous déjà des slameurs antillais , la culture antillaise ?
GCM : Je connais très peu la culture antillaise , juste les antillais de la métropole de ma ville de Saint-Denis. Je ne connais pas du tout les artistes slameurs antillais plutôt les artistes originaires des antilles mais qui vivent en France.Cette tournée sera l'occasion de les rencontrer.

Qu'est ce qui vous pousse à écrire ?
GCM : J'écris quand j'ai envie d'écrire. C'est une pulsion , un besoin. Ce n'est pas un passage obligé. C'est devenu une habitude de vie. J'ai écris quand j'étais adolescent comme tout le monde, mais  le déclic est venu en 2003 quand j'ai rencontré le slam avec ces anonymes qui se retrouvent juste pour le plaisir des mots.

  Elle passait des heures sur internet pour une sortie scolaire gratuite à la Cité des Sciences...

Pourquoi un  slam sur l'éducation nationale ?
GCM : L'éducation de nos enfants c'est l'avenir. C'est la base et en plus j'ai des potes enseignants qui me parlent de leurs problèmes. J'ai fait pas mal d'ateliers d'écritures dans les écoles. Mais le déclic a été au cours d'un atelier à Epinay sur Seine. J'y ai rencontré une enseignante qui avait plein de projets pour sa classe mais qui n'avait pas de moyens. Elle n'arrivait  même pas à avoir de cars pour sortir avec ses élèves. Et, quand je l'ai rencontrée, elle essayait de gagner un concours pour permettre à sa classe d'aller à la cité des sciences à la Vilette. Elle y passait des heures sur internet p.Je me suis dit si on en arrive là c'est que c'est grave !

On pourrait dire que c'est vous qui avez démocratisé le slam en France ?
GCM : Je ne sais pas si on peut dire que c'est moi qui l'ai démocratisé. L'album Midi 20 a très bien marché. Du coup j'ai été très médiatisé . J'en ai profité pour parler du slam. Pour faire connaitre le slam à un public qui ne le connait pas. J'avais envie de faire connaitre cette culture. Au delà de la réussite de mon album  et de mes tournées les gens ont vraiment fait connaissance avec le slam. En France métropolitaine, il ya du slam partout. Dans les écoles, les prisons , les hopitaux, des ateliers slam, des scènes ouvertes.. . Je suis content d'avoir participé à ça

Tournée aux antilles : samedi 6 mars à la salle Laura Flessel à Petit-Bourg en Guadeloupe et le mercredi 10 mars à la Grande Salle du Cmac-Atrium à Fort de France ( Martinique). Tarif : 35 euros

charini charly

avatar

slt!g 14 ans et je voulais donner un bigfos pour grand corps malade.j'adore tous les textes qu'il créer pour différentes causes que ce sois.

Ajoutez un commentaire