Conférence Caraïbe : "Musique, esclavage et colonialisme aux Antilles françaises, 17ème-19ème siècles" par Bernard Camier

  • La Médiathèque Caraïbe - Laméca, Basse Terre
  • Le 07 mai 2021
  • 18h30
  • Gratuit

Conférence Caraïbe : "Musique, esclavage et colonialisme aux Antilles françaises, 17ème-19ème siècles" par Bernard Camier


"Musique, esclavage et colonialisme aux Antilles françaises, XVIIème-XIXème siècles", une Conférence Caraïbe de Bernard Camier.

"Dans les Antilles françaises l’analyse du contact de deux civilisations musicales, dans le double cadre de la colonisation et de l’esclavage, permet de comprendre la créolisation à l’œuvre.

Une contrainte est exercée dès le départ, au XVIIème siècle, sur les assemblées d’esclaves, dans lesquelles s’affirment la musique et la danse. Redoutés par les colons ces rassemblements sont l’objet d’une jurisprudence riche et durable qui révèle indirectement leur fonction et leurs contenus.

Cette contrainte présente jusqu’à la veille de l’abolition de 1848 marque très durablement les représentations de la musique afro-créole léguées par le colonialisme. Mais si elle est dévalorisée, la musique est aussi, en retour, un puissant levier d’opposition au régime esclavagiste, et elle en vient à déborder le seul monde des esclaves.

Le monde sonore colonial obéit par ailleurs à une gestion de l’espace et du temps en partie impulsée par les dominants, qui contribue à marquer toutes les musiques dans leur fonction et leur symbolique.

Enfin la musique, en tant qu’élément de distinction sociale, se comporte comme un des vecteurs les plus efficaces de l’hégémonie coloniale, visant en particulier à légitimer les stratégies d’assimilation".

Bernard Camier

Entrée libre et gratuite

 

A propos de Bernard Camier :

Agrégé de musique, docteur en histoire, ancien professeur de musique au Lycée Baimbridge (1989-2016), Bernard Camier est actuellement chercheur associé au laboratoire AIHP-GEODE de l’université des Antilles.

Illustration :

Le banza ramené d'Haïti en 1840 par Victor Schoelcher (Musée instrumental de la Cité de la Musique, Paris).

Le banza préfigure le banjo. Voir moins


 

Ajoutez un commentaire