Kréyol, langues inachevées

Kréyol, langues inachevées

06 juin 2019 Jetsdencre

avatar

"Kréyol, langues inachevées", un ouvrage complet pour (re)découvrir les subtilités et la richesse de la langue kréyol
Résumé
Parlé dans de nombreuses régions (Guadeloupe, Martinique, Guyane, etc.), le kréyol est une langue essentiellement orale que même ses locuteurs n’utilisent pas toujours correctement. Pourtant, il possède une structure et une grammaire propres, solides et réfléchies que cet ouvrage s’emploie à mettre en évidence. Sont abordées :
•les origines du kréyol ;
•sa phonétique ;
•ses transformations et modifications ;
•ses règles de grammaire et sa conjugaison ;
•ses exceptions et complexités.
À travers des leçons détaillées, des exemples précis et des exercices de niveau, Widli Berthelot décrypte, dans cet ouvrage complet et très bien documenté, les subtilités du kréyol tout en proposant des pistes pour l’enseigner afin que locuteurs comme non-locuteurs (re)découvrent les beautés et la richesse de la langue de leurs ancêtres.
L'auteur
Né à Pointe-à-Pitre, Widli Berthelot a grandi à Gosier. Après des études de sciences humaines en France hexagonale, il retourne en Guadeloupe où, en parallèle de son travail, il effectue des recherches sur le kréyol, langue de ses ancêtres pour laquelle il s’est pris de passion et qu’il aimerait partager et apprendre aux générations futures avant qu’on ne l’oublie. C’est dans cette optique qu’il a rédigé Kréyol, Langues inachevées.
EXTRAIT
Le kréyol possède ses lois, ses règles phonétiques, mais tout le monde semble les ignorer ; il s’agit donc pour moi d’informer, de former le lecteur à ces lois, afin qu’il s’en imprègne et qu’elles soient connues de tous les kréyolistes et kréyolophones mais aussi enseignées, car une langue qui n’est pas enseignée ne peut être ni connue ni reconnue en tant que telle et n’a donc aucune existence historique (qu’il s’agisse d’une langue écrite ou parlée). Voilà pourquoi nous devons avant tout nous réapproprier notre langue, ce patrimoine précieux que nous ont légué nos ancêtres afin que l’histoire nous reconnaisse dans le concert des peuples. Cet ouvrage se veut essentiellement pédagogique ; les enseignants, élèves et étudiants découvriront les richesses de ce qu’on a jadis qualifié de « patois ».

Donnez votre avis