Forum de santé organisé par l'ARS à Terre de Haut

Forum de santé organisé par l'ARS à Terre de Haut

le VENDREDI 03 JUILLET 2015

Forum de santé organisé par l'ARS à Terre de Haut
Samedi dernier, s'est tenu le troisième forum de santé organisé par l'Agence Régionale de santé dans les îles du Sud. Après la Désirade et Terre de Bas, c'était au tour de Terre de Haut d'accueillir le Directeur de l'ARS, accompagné par des représentants de l'ensemble des acteurs de Santé de Guadeloupe. Une rencontre entre les institutions et la population où les débats entre la salle et les intervenants ont permis d'informer la population sur les actions menées et leurs droits en matière de santé et d'accompagnement ainsi qu'aux différents organismes présents tels que le Centre Hospitalier, le Rectorat, la sécurité sociale, la CAF entre autres, de connaitre les attentes de la population. 
 
Le Maire, Louis MOLINIE, présente la situation de Terre-de-Haut et les actions déjà menées par les acteurs locaux.


Un public conséquent, qui aurait pu être plus nombreux, vu les sujets cruciaux abordés.

L'énoncé des différentes actions déjà menées par la commune, les pompiers, la SNSM, les infirmières de l'HAD, l'armateur du Béatrix, sur place a permis à la délégation de prendre pleinement conscience des déficits en structures et matériels sur l'île pour parfaite l'égalité d'accès aux soins avec la Guadeloupe continentale.
Autre sujet évoqué par les habitants: l'invasion des sargasses sur les côtes de l'île. Une catastrophe pour le biotope marin (mort de poissons par manque d’oxygène et altération des végétaux) ainsi que pour l’environnement dont la flore du littoral. A la vue de cette mortalité animale massive, la population dans son ensemble et les riverains des plages en particulier, sont très inquiets pour leur propre santé. 
Le Maire a évoqué le manque d'action de l'état et son ras-le-bol des réunions infructueuses "La commune nettoie et s'équipe de nouveaux engins, mais elle aimerait être soutenue plus activement dans son combat." Le maire Louis Molinié, jugeant que l'état sanitaire de la plage de Pompierre faisait prendre des risques aux usagers, a décidé de fermer l’accès de la plage au public.
 Le Directeur de l'ARS, Patrice RICHARD, a été attentif aux doléances et entend bien jouer pleinement son rôle de fédérateur de l'action des différents partenaires (CAF, Sécu, CHBT, Conseil départemental, Rectorat, Urgences, etc.). Tout en étant prêt à apporter une aide financière à la commune pour des projets comme un Pôle ambulatoire à Terre-de-Haut.
 
En réponse aux inquiétudes, l'ARS a tenu à rappeler que selon ses mesures, à aucun moment les émanations de gaz n'ont atteint le seuil de dangerosité pour l'homme.
Elle reconnait l'impact sur la vie économique et touristique de l'île tout en rappelant  que les communes ont la charge de l’entretien de leur territoire et que pour l'heure les recommandations pour éviter les désagréments des effets d'émanation de gaz (H2S) sont d'effectuer un ramassage rapide pour éviter la fermentation des algues échouées.
Autour de la table les différents acteurs de santé de Terre-de-Haut (SNSM, Pompiers, Infirmières, médecins, etc.) ont exposé leur quotidien de professionnels insulaires.
 
L'Etat par ailleurs à mis en place une brigade verte qui  sera mise à la disposition des communes pour les aider dans la collecte des sargasses. Les premiers contrats d’embauche de gardes, 12 sur 100 prévus, ont été signés hier au Lamentin.
 
Le public était non seulement attentif mais il savait être participatif avec des questions concrètes et pertinentes.
 
Le dispensaire de Terre-de-Haut, géré par le Conseil Départemental, remplit son rôle tel que défini dans ses attributions, cependant le Directeur de l'ARS est pour l'optimisation de ce type de bâtiments existants.
 
 
Le problème des sargasses à Terre-de-Haut n'a pas été qu'évoqué, il a été explicitement exposé.
 
 
 Parmi les risques sanitaires, la noyade est souvent oubliée. Pourtant nos petits bouts de choux ne peuvent pas y échapper pris dans la masse d'algues.
 
 
Impact sur la santé du gaz (H2S) en fonction du taux de concentration et de la durée d'exposition aux émanations.
 
 
Selon les mesures de l'ARS les Saintois n'ont jamais été exposés à des taux dangereux pour la santé: Grande Anse à Terre-de-Bas 5,1ppm et Pompierre à Terre-de-Haut 6,8 ppm.
 
D'autres actions sont prévues par l'Etat, comme la mise en place d'un protocole d'intervention rédigé en accord avec les prescriptions des scientifiques qui se penchent sur le problème. L’ADEME de son côté, a lancé un appel à projets pour la valorisation des algues récoltées.
 
Qu'ils soient de la Guadeloupe continentale ou de Terre-de-Haut, les professionnels et les bénévoles de santé tous réunis pour assurer une prise en charge optimale des patients de l'île.
 

OGF lessaintes-resa.fr

 

Ajoutez un commentaire